AfricaLand.info

MobilePhone International

INFORMER POUR FORMER

L'INFO

PHOTOS

VIDEOS

ARCHIVES

CONTACTS

 

Point de presse au 43ème BIMA

Les Forces Françaises démentent la présence de nouvelles troupes en Côte d’ivoire.

 

Le Colonel Jean Luc KUNTZ, Commandant des Forces Françaises en CI (FFCI) l’a dit au cours d’un point de presse tenu au 43ème BIMA : « Il n’y a pas eu de nouveaux soldats Français en Côte d’ivoire ».

Des journalistes ont beau affirmer qu’ils ont aperçu plusieurs équipements militaires avec des chars, et autres véhicules de transport de troupes, parqués en début de semaine dernière, à l’entrée principale du camp du 43ème BIMA de Port Bouet, l’Officier supérieur Français, ne s’est pas dédit. Avec son port en eau profonde, la Côte d’ivoire, dira-t-il, est idéalement placé, pour servir de point de passage pour le ravitaillement des troupes françaises en Afrique de l’Ouest, notamment, des militaires français de l’opération « BARCANE » au MALI ou au NIGER, a-t-il poursuivi.

Lui succédant au micro, le Lieutenant-Colonel GELAN, qui est chargé de coordonner le dispositif militaire français, a rappelé ce qu’un Président de la République français a déclaré en 2013 : LE TEMPS DE L’INTERVENTION FRANCAISE EST REVOLU.

Que certains confrères aient signalé qu’en début de semaine dernière, des militaires français ont été très visibles, notamment à MAN, BOUAKE, DALOA, SAN-PEDRO, et même à YAMOUSSOUKRO,  (information du reste, relayée par internet), les officiers français ont été catégoriques : IL N’YA EU AUCUN RENFORCEMENT DES TROUPES FRANCAISES EN COTE D’IVOIRE ont-ils répété en chœur.

Pour ces Officiers des Forces Françaises, il faut retenir que du fait de sa position idéale, Abidjan est devenu le point de départ du déploiement des troupes françaises en Afrique de l’Ouest

Autres points saillants de ce point presse qui aura duré environ une heure d’horloge : « J’ai en tout et pour tout cinq (5) soldats à KOROGHO, pour l’entrainement des troupes de la 4ème région militaire de Côte d’Ivoire ».  Cet exercice, précisera l’Officier français, était prévu depuis trois mois, et n’a rien à avoir avec les mutineries de début janvier 2017.

Alors que les effectifs du 43ème BIMA, sont passés de 450 éléments dans un passé récent, a à peu près 900 militaires aujourd’hui, les Officier français, ont cru bon de préciser que « LES TROUPES FRANCAISES N’ETANT PLUS  DE L’OPERATION LICORNE, ELLES N’ONT PLUS VOCATION D’INTERVENIR DANS LES AFFAIRES MILITAIRES DE LA COTE D’IVOIRE ».

De plus, a insisté le Colonel Jean Luc KUNTZ, la présence des troupes françaises se justifie par l’existence d’un traité de coopération militaire (GAGNANT – GAGNANT ? ) entre la France et la Côte d’Ivoire. Cela implique des défis à relever ; notamment, la formation militaire des soldats Ivoiriens, et la lutte contre le terrorisme.

Les morts du Bataclan à PARIS et l’attaque de plusieurs réceptifs hôteliers à GRAND BASSAM, sont là pour nous rappeler ces tristes réalités.

Contre son gré, le Colonel KUNTZ, a confirmé la présence de 60 soldats français à YAMOUSSOUKRO car l’Officier français s’est souvenu que des militaires français se sont rendus récemment à Yamoussoukro, pour … un pèlerinage à la Basilique NOTRE DAME DE LA PAIX.

 

Max Guédé, Collaboration / BEN ALLAH,

AFRICA LAND. INFO

 

 

Campagne d’embellissement des villes et communes de côte d’ivoire

ABIDJAN, VILLE PROPRE

 

Au centre des préoccupations si chères à l’idée d’émergence à l’horizon 2020, prônée par le Président de la République S.E.M Alassane OUATTARA, le binôme Salubrité et Développement, a  constitué le point d’orgue de la cérémonie de lancement du projet «PROPRIETE ET EMBELLISSEMENT DES VILLES ET COMMUNES DE COTE D’IVOIRE», qui s’est tenu récemment sur l’esplanade Saint Jean de Cocody.

Initiée et présidée par le Ministre de la Salubrité Urbaine et de l’Assainissement, la cérémonie qui était placée sous le Patronage du Premier Ministre Daniel KABLAN DUNCAN ; sous le parrainage du Ministre d’Etat, Ministre de l’intérieur et de  la Sécurité, Hamed BAKAYOKO, a enregistré la présence d’illustres personnalités au nombre desquelles : La grande Chancelière Madame DAGRI DIABATE ; le parrain Hamed BAKAYOKO ; le Ministre de l’économie numérique NABAGNE KONE ; le Ministre de la Cohésion sociale, Madame KONE Mariétou ; le Ministre de la Communication, Madame Affoussiata BAMBA LAMINE ; et le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable Monsieur ALLAH KOUADIO Rémi, fortement représenté. Etaient également présents aux côtés de leur confrère, Maire de Cocody, (commune pilote de ce projet), les Maires AKOSSI BENJO, de la commune du Plateau ; SYLLA Youssouf, de la Commune d’Adjamé ; DANHO Paulin, de la Commune d’Attékoubé, et de nombreux Directeurs dont Madame SARRHAN OUATTARA, DG de l’ANASUR (Agence Nationale de la Salubrité Urbaine).

Ouvrant le peloton des allocutions par un discours de bienvenue, après la traditionnelle séance de libation du Chef ABBI Lucien, le premier Magistrat de la commune de Cocody, AKA Mathias, a dit toute sa joie d’abriter la commune pilote de ce projet incubateur des valeurs de civisme fondées sur la salubrité, corolaire au bien-être de ses administrés.  Puis il s’est engagé résolument aux côtés du Ministère de la salubrité urbaine, quant à l’atteinte des objectifs en matière de salubrité dans sa commune. Des efforts substantiels ont été déjà opérés dans la cité de Cocody, au nombre desquelles : le déguerpissement des sites anarchique des « WORO-WORO » (taxis communaux) ; la mise en circulation d’un nouveau type de transport urbain désigné « WIBUS », entièrement climatisé et doté d’un dispositif d’accès à internet.

Intervenant à son tour dans un discours liminaire, la présidente de la cérémonie Madame OULOTO, a insisté sur la nécessaire implication et prise de participation des communautés de base, qui devraient s’approprier de la notion de propriété à tous égards. Non, sans décrier entre autre, la transformation des sites publiques et autres espaces verts en garage de fortune pour mécaniciens.

Dans son réquisitoire, Madame OULOTO, a décrié et stigmatisé notamment, les personnes qui pissent et défèquent partout ; l’irruption du phénomène des eaux usées ; les nuisances sonores et bien d’autres maux de la société.

«La faute est à attribuer à tout le monde sans exception. Combien de personnes n’ont-elles pas déjà jeté des mouchoirs ou autres peaux de bananes par-dessus bord de leur véhicule ?»

Comme piste de solution, Madame OULOTO suggère entre autre, la création de sociétés de transformation, de recyclage, et de valorisation des déchets domestiques.

En définitive, Madame le Ministre de la Salubrité urbaine, a sollicité l’engagement citoyen de tous afin de gagner le pari de la salubrité, facteur de santé, nécessaire à tout développement.

Le Ministre d’Etat, Hamed BAKAYOKO, en sa qualité de Parrain de la cérémonie, a donné le mot de clôture de la cérémonie, en insistant sur corrélation de la santé et du développement ; «  Aucun développement n’est possible sans la santé de tous, qui passe nécessairement par un cadre de vie sain et propre à tout point de vue ».

Enfin, pour mener à bien ce projet pilote, la commune de Cocody a été subdivisée en 12 zones composées d’équipe mixe (Populations locales, Agents des collectivités, Agents de l’ANASSUR, et du Ministère de la Salubrité).

Ces 12 équipes qui ont été toutes dotées chacune de kit de salubrité, et coordonnées par les principaux Ministres présents et du reste, domiciliés eux-mêmes à Cocody, ont été immédiatement mises en route pour le nettoyage systématique et l’Assainissement de la cité de Cocody.

Par BEN ALLAH

E. Mail : scotland.tribune@gmail.com

INSCRIPTION NEWLETTERS

Envoi du formulaire...

Le serveur a rencontré une erreur.

Formulaire reçu.

NOS PARTENAIRES

L'INFO

PHOTOS

VIDEOS

ARCHIVES

CONTACTS

 

TOUS DROITS RESERVES : AFRICALAND.INFO